En Tunisie, « Le Discours de Kaïs Saïed a Donné Carte Blanche à la Violence Contre les Migrants »


Au Moins 1 300 migrants d’Afrique subsaharienne ont été conduits par la police tunisienne aux frontières avec la Libye et l’Algérie, puis abandonnés dans le désert, selon les ONG.

Les images ont fait le tour du monde. Des migrants, assoiffés, tenant à peine debout, ont été retrouvés dans le désert libyen, proche de la frontière tunisienne. Tous racontent la même histoire : ils ont été arrêtés puis abandonnés dans le désert par la police tunisienne. Pour les ONG, le responsable est Kaïs Saïed, le président tunisien. En février 2023, il affirme dans un communiqué qu’« il existe un plan criminel pour changer la composition du paysage démographique en Tunisie ». « Ce discours a exacerbé une vague de violence (…) de la part de citoyens tunisiens qui se sont violemment attaqués à des migrants noirs, mais aussi il a suscité des vagues d’arrestations arbitraires », explique Salsabil Chellali, directrice du bureau de Human Rights Watch à Tunis.

Source : Le Monde

Baariq Qamari

Learn More →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *