La Police Portugaise Perquisitionne le Bureau du Premier Ministre et d’autres Ministères


Des policiers ont été déployés mardi matin à travers le Portugal pour fouiller 42 lieux différents, notamment le bureau du Premier ministre, des entreprises et des ministères nationaux, a confirmé le bureau du procureur général.

Le chef de cabinet du Premier ministre Antonio Costa, Vítor Escaria, son proche consultant Diogo Lacerda Machado, ainsi que deux dirigeants d’entreprise et un avocat ont également été arrêtés.

Le communiqué du procureur général indique que les perquisitions sont liées à une enquête sur d’éventuels malversations, corruption et trafic d’influence liés aux concessions de lithium, d’hydrogène et de centres de données.

La police a effectué des perquisitions dans des maisons, des cabinets d’avocats, des entreprises, la mairie de Sines ainsi que des institutions nationales telles que le bureau du Premier ministre et les ministères de l’Environnement et de l’Infrastructure.

Dans ce qui pourrait être une crise politique latente, le Premier ministre Costa a annulé son agenda et a rencontré le président Marcelo Rebelo de Sousa.

Les membres de l’opposition réclament déjà la démission de Costa.

Rui Rocha, leader du parti de droite Initiative libérale, a demandé au président de dissoudre le Parlement car « nous ne pouvons pas avoir un Premier ministre au pouvoir avec son entourage impliqué dans une enquête aussi sérieuse ».

« La corruption se propage et détruit les fondements du pays. Antonio Costa n’est pas en mesure de continuer à gouverner ! a déclaré le chef du parti d’extrême droite Chega, Andre Ventura.

Les membres de la gauche portugaise ont également exprimé leur inquiétude. “La justice doit être rapide, rapide et équitable, peu importe à qui elle fait du mal”, a déclaré Pedro Filipe Soares du Bloc de gauche, soulignant “qu’il nous reste encore beaucoup de choses à savoir”.

Des sources au ministère de l’Environnement et au bureau du Premier ministre ont confirmé ces raids dans une déclaration à l’agence de presse Lusa, mais ont refusé de commenter davantage.

Source : aa

Barkad Al-Buzidi

Learn More →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *