La Sécheresse Obligera près de 216 Millions de Personnes à Migrer d’ici 2050


Selon les estimations, près de 216 millions de personnes dans le monde seront contraintes de migrer d’ici 2050 en raison de facteurs liés à la sécheresse, tels que la pénurie d’eau, l’élévation du niveau de la mer, la perte de récoltes et la croissance démographique excessive.

Les experts notent que les régions les plus touchées seront la Méditerranée, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, où les modèles météorologiques indiquent une baisse de 30 % des précipitations.

Le rapport Drought in Numbers 2022, publié par la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD) en mai de l’année dernière, a révélé qu’environ 55 millions de personnes dans le monde sont directement touchées par les sécheresses chaque année.

Plus de 1,4 milliard de personnes ont été touchées par la sécheresse entre 2000 et 2019. Cela fait de la sécheresse la deuxième catastrophe affectant le plus grand nombre de personnes, après les inondations, selon le rapport.

« Plus de 10 millions de personnes sont mortes à cause des sécheresses majeures au cours du siècle dernier, causant plusieurs centaines de milliards de dollars de pertes économiques dans le monde. Et les chiffres sont en augmentation », indique le rapport.

Si le réchauffement climatique atteint trois degrés Celsius d’ici 2100, comme certains le prédisent, les pertes dues à la sécheresse pourraient être cinq fois supérieures à ce qu’elles sont aujourd’hui, la plus forte augmentation se produisant dans les régions méditerranéennes et atlantiques de l’Europe, ajoute le rapport.

Tous les pays doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre pour parvenir à une reprise face à la sécheresse, a déclaré à Anadolu Hasan Tatli, chef du département de géographie de l’université Canakkale Onsekiz Mart.

« Si vous dépassez un certain seuil, même si vous annulez ensuite vos émissions, vous ne pourrez pas empêcher le changement climatique. La majorité des scientifiques s’accordent sur le fait que nous avons déjà dépassé ce stade », a prévenu Tatli.

“Des études très récentes suggèrent que même si l’on élimine les émissions, les effets du changement climatique dureront au moins 100 ans”, a-t-il déclaré.

“La région méditerranéenne, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient sont très exposés à la sécheresse et constituent les points les plus sensibles au changement climatique”, selon Tatli.

Tatli a souligné que des sécheresses majeures sont attendues dans ces régions, car les modèles météorologiques indiquent 30 % de précipitations en moins.

“Cela entraînera également des problèmes socio-économiques, les migrations climatiques étant au premier plan. Malheureusement, ces migrations climatiques se produiront à travers la Turquie, le pays en souffrira donc beaucoup”, a-t-il déclaré.

“On s’attend à ce que seulement 500 à 600 millions de personnes provenant de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient migrent vers le nord”, prévient l’expert.

Source : aa

Abdellah Laabi

Learn More →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *