La Turquie Regrette le Retrait de la Russie du Traité sur les Armes Conventionnelles


La Turquie a exprimé mardi ses regrets quant au retrait officiel de la Russie d’un traité majeur limitant le déploiement de blindés militaires à travers l’Europe.

“Nous regrettons la décision de la Fédération de Russie de se retirer du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE). Depuis 2007 principalement, on assiste à une érosion progressive de l’architecture de sécurité européenne, dont le Traité FCE reste la pierre angulaire.

“Malheureusement, alors que la décision de la Russie de se retirer du Traité FCE entre en vigueur le 7 novembre 2023, une mise en œuvre significative du Traité par les autres États parties est devenue impossible dans la pratique”, a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

Cette déclaration intervient après que la Russie a quitté le traité, accusant les membres de l’OTAN et leurs « clients » de faire preuve d’une « incapacité à négocier », rendant « impossible » tout accord avec eux.

Dans de telles conditions, la Turquie et les autres alliés de l’OTAN parties au traité doivent suspendre la mise en œuvre du traité aussi longtemps que nécessaire, a ajouté le ministère.

“Cette décision est, par essence, réversible. La nécessité de respecter les fondements et les principes fondamentaux du Traité FCE juridiquement contraignant qui assurent l’équilibre, la transparence et la prévisibilité entre les forces militaires avec leurs limites numériques et leur système sous-régional, y compris le régime de flanc, continue.

“La modernisation, qui pourrait être nécessaire pour l’architecture de sécurité européenne dans la période à venir, ne peut être construite que sur cette base. À cet égard, nous poursuivrons les échanges sur cette question avec toutes les parties concernées”, indique le communiqué.

La période extraordinaire actuelle accroît l’importance du retour à la pleine mise en œuvre des accords de contrôle des armements, de désarmement et de non-prolifération pour la sécurité internationale, ajoute le communiqué.

Le CFE était un accord historique de contrôle des armements de l’après-guerre froide, signé le 19 novembre 1990 à Paris entre deux blocs militaires, l’OTAN et le Pacte de Varsovie.

Il imposait des limites à cinq catégories clés d’équipements militaires conventionnels en Europe – les chars, les véhicules blindés, l’artillerie, les hélicoptères et les avions de combat – et imposait la destruction des armements excédentaires.

En 1999, un traité FCE actualisé a été rédigé et approuvé à Istanbul, en Turquie, prenant en compte de nouvelles réalités telles que la dissolution du Pacte de Varsovie et l’élargissement de l’OTAN.

Les pays de l’OTAN n’ayant pas ratifié l’accord, le président russe Vladimir Poutine a suspendu la participation de la Russie au traité FCE en 2007.

Début mai, Poutine a signé un décret dénonçant le CFE, près de deux semaines après que les législateurs russes ont approuvé le retrait de Moscou du traité.

Source : aa

Abderrahim Al-Jirari

Learn More →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *